BOULLET Marcel

7e hussards a rouen7è régiment de chasseurs à Rouen

 

Paul Marcel BOULLET, célibataire, employé de bureau, né à Monville le 3 janvier 1897. Fils de 

Paul Augustin (°1871), employé d'usine, et de Pauline Augustine CAMPION (°1870), tisserande. Mariés à Monville le 5 novembre 1875.

 

Domicilié chez ses parents 4 rue de Grammont à Rouen à son incorporation le 10 août 1916 au 7è régiment de chasseurs

Passé au 43è régiment d'artillerie le 17 août 1916. Maître pointeur

le titre de "maître pointeur" n'est pas un grade, mais une distinction, voici un petit rappel qui servira par la suite en tapant maître pointeur dans le moteur de recherche : 
 
le code des pointeurs d'une batterie comprend : 
des maîtres pointeurs; 
des pointeurs; 
 
Les maîtres pointeurs se recrutent parmi les pointeurs, en suivant l'ordre de classement établi chaque année après les écoles à feu. ils sont au nombre de six: leur cadre est toujours tenu au complet. 
ils sont nommés par le chef de corps sur les propositions hiérarchiquement transmises par les capitaines-commandants. 
ces nominations sont mises à l'ordre du régiment. Inscription en est faite sur le livret matricule et le livret individuel, tableau des services et positions diverses. 
la cassation des maîtres pointeurs est prononcé par le chef de corps, dans les mêmes formes que celle des trompettes, bourreliers, etc. 
le nombre des pointeurs varie selon suivant les ressources du personnel; il doit, autant que possible ne jamais descendre en dessous de six. Par conséquent, en prévision des vacances qui pourront se produire, la liste des pointeurs, établie chaque année après les écoles à feu, doit comprendre, autant que possible, douze noms. aucun artificier ne doit figurer sur cette liste. 
Les mâitres pointeurs portent, sur la manche gauche de la veste ou du dolman, une grenade en laine écarlate de 25mm de largeur sur 60mm de hauteur. 
Ceux qui ont obtenu, dans un concours de tir, l'un des trois premiers prix, remplacent la grenade en laine par une grenade en or de même dimensions. 
Les sous-officiers (à l'exception des adjudants), et les brigadiers qui ont été maîtres pointeurs conservent cette insigne. (A la différence des prix de tir de l'infanterie qui ne doivent être portés que pendant l'année qui suit l'obtention de ceux-ci). 
Tout gradé doit être en état de pratiquer et d'enseigner le pointage, autant que sa vue le permet. 
 
Le "maître pointeur", distinction que l'on donne lors des tirs d'honneurs, mais qui a été également distribuée pendant la guerre pour des faits précis, des actions d'éclat, etc...... 

 

Passé au 16è régiment d'artillerie de campagne le 27 juillet 1917

"Tué à l'ennemi" le 5 avril 1918 dans la région de Verdun (Meuse) à l'âge de 21 ans

 

MORT POUR LA FRANCE

 

Transcription du décès à Rouen (Seine-Inf.) le 15 février 1920

 

note : Son nom a été gravé en dernier sur la liste après l'inauguration du monument aux morts de Montville le 21 août 1921.

Copyright protection